Confoederatio Helvetica

Romandie

Date et heure: Mercredi, le 09 décembre 2020 à 14h00
Lieu:

Tribunal de première instance

Le Château, CH-2900 Porrentruy

Salle d’audience IV, 1er étage


Condamnation contestée de Gerhard ULRICH pour «publication de débats officiels secrets»


Résumé:

En décembre 2017, le lanceur d’alerte Gerhard ULRICH a dénoncé part tract du 13.12.17 aux Breuleux, la condamnation scandaleuse d’un Africain, accusé à tort par l’ancienne « procureure générale » du Jura, Geneviève BUGNON, et condamné le 31.05.17 en première instance sans preuve et sans aveu par le « juge » Pascal CHAPPUIS.


Heureusement, la victime fut acquittée le 13.12.17 par la deuxième instance, en présence d’une demi-douzaine d’observateurs.


L’affaire semblait être réglée.

Cependant, l’avocaillon delémontais Cédric BAUME, représentant le bénéficiaire de l’incendie criminel, informa ladite « procureure » par simple lettre du 15.12.17 du fait qu’un tract avait été distribué aux Breuleux. Il a laissé le soin à Geneviève de déterminer, s’il y aurait eu intention de violer l’article 293 du Code pénal suisse. Ce n’était ni une dénonciation, ni plainte explicite. Après une incubation de plus de 2 ans, le « procureur » Séraphin LOGOS condamnait ULRICH le 06.03.20 pour « publication de débats officiels secrets ». C’est une première pour le concerné. Il se voyait forcé de faire la transparence, en documentant le crime judiciaire commis aux dépens d’un habitant africain, résidant en Suisse :

www.worldcorruption.info/index_htm_files/gu_2020-03-20_Adasmann-f.pdf 

En cas de censure accéder via un proxy, par exemple  https://kproxy.com/

 

Selon l’impératif catégorique d’Immanuel KANT, toute prétention de justice est sujette à la publicité. Les magistrats jurassiens confondent intérêt public avec leurs propres intérêts de cacher la merde au chat.


Alle Angaben ohne Gewähr! Wir leiten Ihnen lediglich Informationen weiter und lehnen jede Haftung ab! Für die Richtigkeit der Sachverhalte und Angaben sind ausschliesslich die Personen zuständig, die unsere Plattform in Anspruch nehmen.